Les résidences

Paroles de collégiens : résidences d’autrices et d’auteurs en collège

Cette année 3 résidences d’auteurs sont proposées dans des collèges de la Seine-Maritime en lien avec la programmation. Les cinq autrices et auteurs accueillis en résidence d’écriture dans le cadre de cette 10ème édition partageront ainsi leurs processus de création et leurs expériences avec les collégiens à travers des parcours d’éducation artistique et culturelle développés en concertation avec l’établissement.

Cathy Ytak et Thomas Scotto s’installeront au collège Gustave Flaubert de Duclair pour un projet consacré à l’éducation sentimentale et à l’émergence de l’amour. Un apprentissage à la fois essentiel et complexe, joyeux et inquiétant, pour tous les adolescents. Un terreau fertile aussi pour mettre des mots sur ces sentiments agités et réussir à les exprimer à haute voix.

Murielle Szac et Bruno Doucey se retrouveront au collège Albert Camus de Dieppe pour une résidence baptisée Qui sème les mots, récolte la justice… Ils sensibiliseront les élèves aux notions de justice et d’injustice à partir d’expériences personnelles pour mieux les mettre en voix et en scène. 

Franck Achard partira quant à lui à la rencontre des élèves du collège Henri Wallon du Havre, où il explorera la thématique du voyage, de la découverte et de l’ailleurs dans la littérature contemporaine. Autant de territoires à découvrir en profitant du moyen de locomotion le plus efficace, les mots et le langage.

AU BAIN! Avec Flaubert

Des falaises d’Etretat aux fadaises de Bouvard et Pécuchet, il y a un espace artistique à franchir. Dans le cadre d’une résidence de création, le dessinateur Patrice Killoffer et l’écrivain Chevillard vont se charger de cette expédition d’altitude sans craindre le vertige. Et bien davantage peut-être, en le recherchant avec l’association Le Révélateur et le projet Au bain ! Ce projet de haut vol est conçu comme une occasion de rafraîchir et de redonner à voir ce paysage de carte postale en le livrant à deux artistes singuliers et acrobates, érudits et légers. Dans le même temps, il s’agit de donner à voir, à comprendre et à aimer aux habitants une production artistique qui se fabrique sous leurs yeux et avec leur contribution active. Une collaboration envisagée comme une « collision » entre le texte de Chevillard et les illustrations de Killofer. « Aussi violente peut-être à la fin que la conclusion d’une chute du haut des falaises d’Étretat », explique Patrice Killoffer. Mais il est vrai que la beauté surgit rarement au ras du sol !

Dans le cadre de la coopération internationale établie entre le Liban et le Département, l’autrice, journaliste, poétesse et militante féministe Joumana Haddad s’installera pendant quelques temps en Seine-Maritime pour une résidence d’écriture. Une opportunité pour elle à la fois de poursuivre l’écriture de son prochain texte et d’échanger avec des lectrices et des lecteurs sur sa manière d’appréhender la création littéraire. Durant son séjour, Joumana Haddad retrouvera également l’écrivaine Marie Testu et l’historienne Lucile Peytavin lors d’une rencontre croisée, intitulée Terres de femmes, le 2 octobre, à Rouen. Il y sera notamment question du vertige amoureux, des conséquences de la virilité érigée en idéologie culturelle dominante et plus globalement de la position de la femme dans nos sociétés modernes.