Rallumer les étoiles

Festival littéraire s’appuyant sur tous les champs du spectacle vivant, Terres de Paroles s’installe, à l’automne, sur l’ensemble du département de la Seine-Maritime.

Conçue en écho à cette belle formule de Guillaume Apollinaire : « il est grand temps de rallumer les étoiles », l’édition 2022 sera l’occasion, du 1er au 9 octobre, d’accueillir des paroles qui, chacune à leur façon, tendent à réenchanter le présent.

Une édition itinérante qui s’articule désormais autour d’un village littéraire, le temps d’un week-end à l’Abbaye de Jumièges et s’enrichit d’une tonalité littérature et musique pour mettre un coup de projecteur sur toutes les écritures.

Un festival en mouvement, désormais sur 10 jours, mais des actions qui débuteront dès la mi-septembre et d’autres qui s’écrivent au fil de l’eau, tout au long de l’année.

Un grand rendez-vous, chaque année, à Jumièges sera l’occasion de retrouver, en mode festif et convivial, les auteurs et autrices que nous aimons.

Mais aussi de grands rassemblements, qui font lever les yeux au ciel et vous mettent des étoiles dans la tête, de beaux moments intimes autour de la littérature, des mots, des chansons, de la musique… Sans oeillères, c’est une programmation qui ne manque pas d’exigence mais se veut à la portée de tous, en ville comme à la campagne, et en partenariat étroit avec les nombreux acteurs culturels et de la chaîne du livre en région.

« « Il ne faut pas perdre de vue la beauté de la vie », nous confiait la poétesse et peintre Etel Adnan. Terres de Paroles rend hommage à cette grande dame née libanaise, présente par bien des façons dans la Saison libanaise orchestrée par la Seine-Maritime.

D’autres artistes et écrivains seront aussi présents pour évoquer le Liban, aux côtés de leurs homologues français ou britanniques que vous découvrirez dans ces pages.

La lecture, silencieuse ou à haute voix, est une clé qui ouvre aux beautés de la vie. Elle élargit le ciel de nos existences et, pour reprendre les mots de Guillaume Apollinaire auquel le festival emprunte cette si belle formule, la lecture porte en elle un feu capable de « rallumer les étoiles ».

C’est donc sous ce ciel rallumé d’étoiles (au-dessus d’éventuels nuages qui, après tout, sont aussi prétextes à chanter) que nous nous retrouverons lors de beaux moments festifs et poétiques à Jumièges, bien sûr, mais aussi dans l’un des 50 sites investis par le festival.

L’originalité de Terres de Paroles est son itinérance, son envie d’aller à la rencontre du public, avec son Gueuloir emprunté à Flaubert ou avec les lectrices et lecteurs qui décernent chaque année le prix Premières Paroles à un ou une primo-romancière.

Itinérance mais aussi ancrage territorial avec l’abbaye de Jumièges désormais village littéraire, que vous retrouverez chaque année avec de belles surprises poétiques et musicales.

Je vous souhaite un très beau festival 2022. »

Patrick Teissère

Vice-Président du Département de la Seine-Maritime en charge de la Culture, la Lecture publique, le Patrimoine et la Coopération décentralisée

Président de l’EPCC Terres de Paroles – Seine-Maritime – Normandie

« En cette époque marquée par la pandémie et la guerre, où le pessimisme et l’inquiétude gagnent du terrain, où la planète est menacée, où la tentation du repli sur soi se fait entendre, il nous a paru important, avec l’équipe du festival, de « rallumer les étoiles ».

Cette formule que nous empruntons à Guillaume Apollinaire structure l’édition 2022 à la manière d’un fil rouge, qu’il s’agisse de prendre notre Envol, de Rêver debout, de mener Une Vie de saltimbanque, de nous montrer sensibles à La beauté de la lumière ou d’écouter Le chant des coquelicots, pour le dire avec les mots d’artistes qui sont nos invité.e.s.

Des artistes qui viennent du monde de la littérature mais aussi de la musique, des arts de la rue, du théâtre, du cinéma… dans une envie commune de nous retrouver autour de mots, de livres, de formes et de paroles aussi variées qu’essentielles. Car la création artistique, par sa vitalité, par sa diversité et par sa force ne cesse de faire naître des étoiles et d’en faire briller dans les yeux, nous rappelant, avec Apollinaire encore, que « jamais les crépuscules ne vaincront les aurores ».

Au nom de toute l’équipe, je vous souhaite un très beau festival. »

Rémi David

Conseiller littéraire