Joumana HADDAD

© Imad Diab

Joumana Haddad est écrivaine, journaliste et militante féministe et humaniste, née à Beyrouth en 1970. Depuis 2014, elle est sélectionnée comme l’une des 100 femmes arabes les plus influentes au monde pour son activisme culturel et social. Elle a dirigé les pages culturelles du quotidien An Nahar pendant une quinzaine d’années, et a fondé en 2009 son propre magazine, Jasad (Corps), spécialisé dans les arts et la littérature du corps dans le monde arabe. Actuellement, elle a un programme télé qui met la lumière sur les violations des droits de l’homme dans le monde arabe. Elle a aussi créé en 2019 une organisation pour les jeunes, le “Joumana Haddad Freedoms Center”, qui travaille à travers divers types de projets à sensibiliser les jeunes aux valeurs de l’égalité, de la liberté d’expression, de l’inclusivité et de la laïcité. Parlant sept langues, elle a publié plusieurs ouvrages de poésie, fiction, essai, théâtre et traduction. Parmi ses livres, traduits dans une vingtaine de langues, on cite « Le retour de Lilith », « J’ai tué Shéhérazade », « Superman est arabe » et “Le Livre des Reines”, tous parus en France chez Actes Sud. En outre, Haddad est la fière maman de deux jeunes hommes féministes, Mounir (29 ans) et Ounsi (21 ans).