Rencontre - Lecture

Flaubert, ce bon Gustave

Est-il possible que tout n’ait pas été dit sur Flaubert, sa vie, son œuvre ? Tout est question sans doute de points de vue.

Quatre points de vue et autant de manière de s’emparer d’une œuvre pour la revisiter et la rendre désirable et accessible au grand public. Quand Marie-Hélène Lafon, dans son ouvrage paru en 2018 chez Buchet-Chastel et intitulé sobrement Flaubert, témoigne de son incapacité à lire Flaubert quand elle écrit, elle parle avant tout de son rapport très personnel à l’auteur. Dans ce sillon, Yvan Leclerc, l’érudit éminent apportera sa part d’éclairage savant à force d’avoir exploré les arcanes des manuscrits et de la correspondance du grand homme. De quoi étayer cette part d’admiration parfois instinctive à l’égard de textes qui n’en finissent pas de nous adresser des messages. A contre-courant, le réalisateur Christian Clères revendique son droit de déconstruire les mythes pour mieux nous donner envie de les appréhender. Il ne déroge pas à ce principe dans son documentaire J’aime pas Flaubert où les références contemporaines viennent bousculer un peu le chef-d’œuvre. En réalisant des documentaires sur les écrivains qu’il n’aime pas, Christian Clères espère malgré tout nous donner envie de les aimer. A l’unisson, Stéphane Nappez aspire avec son projet #BOWARY à s’adresser à un public de son temps. Pour ce faire, dix auteurs et autrices contemporain.es ont accepté de réduire Madame Bovary en 280 tweets qui se suffisent à eux-mêmes mais qui sont également autant de passerelles pour revenir au texte original.

Dimanche 3 octobre 2021

11h

Hôtel littéraire Gustave Flaubert

33, rue du Vieux Palais

76 000 Rouen

Durée : 2h

Pass sanitaire obligatoire

à partir de 12 ans