Rencontre - Lecture

Cordes sensibles

La trajectoire de l’aigle (éd. Gallimard)

En lice pour le prix Premières Paroles !

A son ombre (éd. Grasset)

Animé par Marie-Madeleine RIGOPOULOS

Lus par Valérie DIOME

Comment survivre à l’absence de l’être aimé ? Comment échapper à l’addiction amoureuse ? Comment rebâtir sans détruire un peu ? Deux auteurs témoignent de leurs expériences vécues et de cette forme d’éducation sentimentale qui leur est propre.

L’adage veut qu’en amour, il y en a toujours un qui souffre plus que l’autre. Dans ce registre, l’inventaire des causes qui sont à l’origine du mal est infini. Pour son premier roman, La trajectoire de l’aigle (éd. Gallimard), Nolwenn Le Blevennec appréhende la banalité de l’adultère avec à la fois une grande subtilité et des tonalités incisives qui rendent la lecture d’autant plus jubilatoire. L’addiction amoureuse se retrouve au cœur de cette histoire où se mêle deux tempéraments. D’un côté, une femme capable d’exprimer son désir, de l’autre un homme complexe, changeant, ondoyant qui n’arrive pas à envisager cette femme comme autre chose qu’une pulsion. De la fusion à la désillusion, le roman de Nolwenn Le Blevennec appréhende tout un parcours, à la découverte de nouveaux territoires de la carte du tendre.

En écho, Claude Askolovitch avec A son ombre (éd. Grasset) marche dans les traces d’un homme qui perd sa femme et en aime très vite une autre, plus jeune que lui de vingt ans. Dans cette aventure, il ne peut manquer de bousculer à la fois le passé et le présent, ses grands enfants, son nouvel amour et leurs petits garçons. Le voilà habité à la fois par un sentiment de trahison vis-à-vis de la femme perdue et incapable de résister à l’amour fou qu’il éprouve pour la femme retrouvée. A force d’attendre voire d’espérer le châtiment qu’il pense mériter, il finit par admettre ce parcours amoureux. Le temps de l’écriture est venu. Sans fard, Claude Askolovitch se livre et convoque à la fois les sensations, les murmures, les baisers mais aussi le manque de son père, l’admiration pour sa mère et l’amour de ses enfants. Autant de références qui mènent au cœur.

Samedi 2 octobre 2021

14h

 

Auditorium – Pôle culturel Grammont

42, rue Henri II Plantagenêt 76000 Rouen 

Durée : 1h30

Pass sanitaire obligatoire

à partir de 12 ans