Prix des lecteurs Terres de Paroles 2018

© Marie-Hélène Labat

Pour la troisième année, plus de 120 lecteurs ont participé aux comités de lecture du festival sur le territoire de la Seine-Maritime. À Elbeuf, Le Havre, Rouen, Saint-Saëns et Saint-Valery-en-Caux, ils ont lu, depuis novembre, une sélection de 6 premiers romans et 15 pièces de théâtre internationales récentes. Après trois mois de réunions et de débats animés par l’équipe – les acteurs animateurs, Jean-François Levistre, Valérie Diome, Taya Skorokhodova, Pierre Delmotte et Ludovic Pacot-Grivel ainsi qu’Eduardo Berti , les lecteurs des comités 2018 ont désigné les deux nouveaux lauréats parmi la double sélection du festival.

Les Prix Terres de Paroles 2018 ont été annoncés vendredi 30 mars au Grenier de la Mothe à Bailleul-Neuville :
Catégorie Premier roman : Jean-Baptiste Andrea avec Ma Reine (Éditions L’Iconoclaste)
◤ Catégorie Théâtre : Marco Martinelli avec Bruits d’eaux (traduit de l’italien par Jean-Paul Manganaro)

 

Les auteurs et œuvres en lice en 2018

◤ Côté roman, six premiers romans parus à la rentrée 2017, choisis avec la complicité des libraires :

Ma Reine de Jean-Baptiste Andrea (Éditions L’Iconoclaste)
Les Peaux Rouges d’Emmanuel Brault (Éditions Grasset)
Le courage qu’il faut aux rivières d’Emmanuelle Favier (Éditions Albin Michel)
Parmi les miens de Charlotte Pons (Éditions Flammarion)
Ces rêves qu’on piétine de Sébastien Spitzer (Éditions L’Observatoire)
Fairy Tale d’Hélène Zimmer (Éditions P.O.L.)

Tous les auteurs seront présents le samedi 7 avril au Tréport pour Notre Salon !, une nouveauté de l’édition 2018.

◤ Côté théâtre, quinze pièces récentes traduites de l’anglais, de l’allemand, du persan, de l’arabe, de l’italien, du catalan, du russe et du suédois, choisies avec le groupe
d’acteurs animateurs de l’édition 2018 :

Tu peux regarder la caméra de Mohammad Al Attar (SYRIE)
Le Cimetière de l’éléphante de George Brant (USA)
L’Arbre de Julie Hebert (USA)
Nostalgie 2175 d’Anja Hilling (ALLEMAGNE)
Ridicules ténèbres de Wolfram Lotz (ALLEMAGNE)
La Femme qui ratait tous ses avions de Jozep Maria Miró (CATALOGNE)
Bruits d’eaux de Marco Martinelli (ITALIE)
Le Monde merveilleux de dissocia d’Anthony Neilson (GRANDE-BRETAGNE)
Ami malade de Nis-Momme Stockmann (ALLEMAGNE)
L’Art de la chute de Sara Stridsberg (SUÈDE)
Vie privée d’Ulricke Syha (ALLEMAGNE)
Ovni d’Ivan Viripaiev (RUSSIE)
La Brèche de Naomi Wallace (USA)
Une minute de silence de Mohammad Yaghoubi (IRAN)
Le Cabinet des désirs de Felicia Zeller (ALLEMAGNE)

Inédits ou édités, nous les avons découverts grâce aux traductions de Liliane Anjo, Silvia Berutti-Ronelt, Jean-Claude Berutti, Laurent Gallardo, Dominique Hollier et Sarah Vermande, Jumana Al-Yasiri et  Leyla-Claire Rabih, Sophie Magnaud et Catherine Hargreaves, Jean-Paul Manganaro, Tania Moguilevskaia et Gilles Morel, Anne Monfort, Pascal Paul-Harang, Christophe Perton et Ruth Orthmann, Marianne Ségol-Samoy.