Aline Piboule

© JB Millot

« Une série de fulgurances qui mettent en lumière la capacité peu courante de la pianiste à manier les éclats spectaculaires sans perdre en intériorité dans le parcours à long terme. » Pierre Gervasoni, Le Monde, 03 Avril 2021

Aline Piboule est invitée en soliste dans les principaux festivals et salles de concerts en France dont La Roque d’Anthéron, La Folle journée de Nantes, Festival Berlioz, Festival de Radio France Occitanie, Les Lisztomanias, le Piano(s) Lille Festival, l’Arsenal de Metz, le Théâtre du Châtelet… mais également à l’international (Le Printemps des Arts de Monte-Carlo, Centre Beethoven à Buenos Aires, Queen Elizabeth Hall à Londres…).

Elle a conçu son premier disque en soliste mettant en regard l’oeuvre de Fauré et de Dutilleux (Label Artalinna). Celui-ci a été de nombreuses fois récompensé, avec notamment 4F Télérama, 5 Diapasons, 4* Classica, a été sélectionné par le journal Le Monde et chroniqué dans Cadence. En juillet 2018 ce disque a été référencé dans le dossier « La discographie idéale du piano » du magazine Classica.
Son second disque paru en 2021 sur le Label Printemps des Arts de Monte-Carlo est consacré à Aubert, Ferroud, Samazeuilh et Decaux, compositeurs français du début du 20ème siècle, importants mais rarement joués. Ce disque a eu un très large succès, et figure parmi les 15 meilleurs disques CHOC de l’année 2021 par les magazines Classica et Crescendo en Belgique. Il a reçu également« 5 » Diapason, le Supersonic Pizzicato, et a été nominé aux International Classical Music Awards (ICMA 2022) dans la catégorie soliste. La sortie de ce disque a été également l’occasion pour Pierre Gervasoni d’écrire le portrait d’Aline Piboule dans le journal « Le Monde ».
En 2022 elle est promue « Artiste Génération SPEDIDAM » pour trois années.