Les actions à destination des publics jeunes et scolaires

Représentation scolaire

Flaubert illuminé

Création 2021 par la Compagnie KonfisKé(e)

Vendredi 8 octobre

Théâtre Charles Dullin/Expansion artistique – Grand-Quevilly

Résidences d'auteurs

Cliquez sur les noms des auteurs ci-dessous pour en savoir plus !

Résidences d’écriture intégrant un volet d’actions culturelles en collège avec Cathy Ytak et Thomas Scotto, Murielle Szac et Bruno Doucey, Franck Achard.

Les parcours CRED 76

Contrat de Réussite Educative Départemental : 4 parcours d’éducation artistique et culturelle autour des différentes formes d’écriture contemporaine en lien avec la programmation du festival – à destination des collégiens tout au long de l’année. 

Cliquez sur l’intitulé des parcours ci-dessous pour en savoir plus !

Parle-moi de toi (Compagnie L’éventuel Hérisson Bleu / Hugo Mallon et Aude Mondoloni)

Les mots comme terrain de jeu ! (Ben Herbert Larue)

Sur les traces de Louise Colet à travers la correspondance de Gustave Flaubert (La Factorie Maison de Poésie de Normandie / Patrick Vershueren)

Parcours REGARDS

Proposer aux lycéens accompagnés par le dispositif Regards, un parcours à travers l’oeuvre de Flaubert avec la Compagnie KonfisKé(e) / La Maison illuminée et le projet de lecture musicale « Flaubert illuminé ». 

Les lycéens assisteront à la première du spectacle « Flaubert illuminé », créé dans le cadre du festival. Le spectacle propose une adaptation des Trois contes, dont La légende de Saint Julien l’Hospitalier, dernière oeuvre de Flaubert, en la mettant en résonance avec l’oeuvre Opus 131 Quatuor en ut dièse mineur de Ludwig Van Beethoven. Ces deux « monstres » de leur époque ne se sont jamais rencontrés mais ont traversé le temps et laissé des oeuvres majeures, à la puissance inégalable. Derrière eux, c’est bien l’incroyable modernité et leur figure de précurseurs que la compagnie souhaite mettre en lumière. 

Après avoir découvert le spectacle en salle, les élèves assisteront au sein du lycée à une petite forme conçue spécialement pour eux. Il s’agira d’une forme plateau de 20-30 minutes jouée par Carine Piazzi – comédienne – et Oswald Sallaberger. Ce sont trois passages centrés sur les trois personnages de Trois Contes (Félicité, Julien et Hérodias) qui viendront dialoguer avec des mouvements de l’Opus 131, et offriront aux élèves le moyen de se plonger plus en profondeur dans certaines scènes du spectacle, et d’ouvrir le dialogue et la rencontre. 

Enfin, 6h d’ateliers de pratique artistique avec les artistes du spectacle viendront compléter le parcours, l’objectif est de les sensibiliser à la musique d’envergure, à l’écoute du son, à l’écriture théâtrale et à la musicalité du texte. Les lycéens pourront ainsi essayer de faire résonner texte et musique dans un ensemble cohérent, à partir des extraits du spectacle. 

Workshop professionnel théâtre

Intervention d’un professionnel du théâtre invité par le festival auprès des élèves du Conservatoire pour préparer les jeunes comédiens à des lectures d’extraits lors des rencontres d’auteurs organisées en librairies (tout au long du festival) – à destination des classes du Cycle d’Orientation Professionnel du Conservatoire à rayonnement régional de Rouen.

Ateliers immersifs en lien avec l'Association Stéphanaise de Prévention Individuelle et Collective (ASPIC)

Dans le cadre de l’année Flaubert 21 et avec le soutien de Terres de Paroles et du Département de la Seine-Maritime, l’association Baraques Walden, portée par Stéphane Nappez, propose à dix autrices et auteurs (Julia Kerninon, Arno Bertina, Emmanuel Renart, Laure Limongi, Fabrice Chillet, Agnès Maupré, Frédéric Ciriez, Fred Duval, Maylis de Kerangal et Vincent Message) de travailler pendant un an à l’adaption de Madame Bovary en 280 tweets. Pendant 28 jours consécutifs, chaque auteur propose sa vision du roman de Flaubert. La diffusion a lieu quotidiennement sur Twitter (@BaraquesW), Facebook (page Projet Bowary) et Instagram (baraquesw). Une façon de démontrer que l’oeuvre de Flaubert est capable de résister à la moulinette d’internet. 

L’association Baraques Walden convie le Groupe Chiendent (Nadège Cathelineau et Julien Frégé) à s’adonner à un travail de mise en voix, en corps et en scène de ces tweets bovariens, en partenariat avec le festival Terres de Paroles. Dans sa volonté d’inventer, à travers le théâtre, un terrain d’expression, de rencontres inédites et un espace de bouleversement mutuel, la compagnie s’associe à l’ASPIC (Association Stéphanaise de Prévention Individuelle et Collective), située dans le quartier prioritaire du Château Blanc à Saint-Etienne-du-Rouvray. Elle propose de travailler avec un groupe d’adolescent.e.s déjà constitué et sensibilisé à la création artistique par les équipes de l’ASPIC. 

A partir de la réécriture façon tweets du roman de Flaubert, le Groupe Chiendent s’intéressera avec les jeunes à la dimension transgressive du personnage d’Emma. Il accompagnera les jeunes dans la mise en scène, en corps et en voix d’une forme théâtrale. 

Ce projet hybride associant un texte classique, des autrices et auteurs vivant.e.s, une compagnie de théâtre et un groupe de jeunes amateur.e.s sera présenté lors d’une double soirée – table-ronde et spectacle – sur le plateau du Rive-Gauche dans le cadre de la programmation du festival Terres de Paroles, du 1er au 20 octobre 2021.